Bio
Statement

@natachaclitandre


2020

Perdu.e.s et retrouvé.e.s
Metrics and Variations on Wandering

2019

Littoral — mise en situation

En pleine croissance

2018

Circulaires

Spectrographies du territoire

2017

La Petite-Patrie par sa petite patrie

Fragments d’hétérotopie urbaine

Autobiographies par Collections

2016

Glimpses of Urban Heterotopias

Une saison, vers 17h45 

2014

Canal H4G

2013

Notes sur un lieu de passage

2010

Capsules montréalaises

2009

Untitled (Passage)

2008

Greenwich Village Video Podcast


Balades à Paris

2007

Brooklyn Video Podcast

2006

Rendez-vous

2005

Vous m’avez vue

2004

Représentation à Saint-Gilles


Sur la disposition

The Winter Sidewalk Patrol

chez vous/chez nous/chez vous


2002

Studio domestique



Mark

EN

The Track, Residency Program, Pigment Sauvage, Baltimore, MD, USA
The Track, Group Exhibition, ICA Baltimore, Baltimore, MD, USA
La Track, Group Exhibition, Galerie B-312, Montreal, QC, CA


Inspired by my father’s family, who came all the way from Haiti, spent decades on the move and were disseminated throughout North America, I wanted my Baltimore residency to help me flush out the consequences of delocalization and examine its effects. I wanted to live Baltimore from the inside, pit my mixed-race identity against the margins it has been relegated to or the accesses it was granted. I tried to find what makes me feel estranged from my home and loved ones, and see myself in the “Other”, lose myself amidst a sea of others. I wished to identify what triggers these variations in impressions, what surrounding information her body perceives and how it translates to sensations. This is how I tried to reclaim my agency.

During my residency, with the use of a wearable electronic device equipped with sensors (CO2, illumination, environmental sound, temperature), I captured various elements which allowed me to detect the composition of my surroundings and collate these biological data. The smartwatch I was wearing received my biometrics (heart rate, pace), showing how my body reacted to the conditions it is subjected to. In parallel, I wrote down my subjective impressions on the locales I visited, and took pictures of certain details. What came out of this process is a video laying out the topography of places I have been to through a chromatic visualization of the sensory fluctuations they provoke, as well as photographs. I sought to bind the circumstances my body plunged into with the physiological and psychological variations they generate.

This project was made possible thanks to the financial support of Canada Council for the Arts and the Conseil des arts et des lettres du Québec.


FR

Résidence d’artiste The Track, Pigment Sauvage, Baltimore, MD, USA
Exposition de groupe The Track, Institute of Contemporary Art, Baltimore, MD, USA
Exposition de groupe La Track, Galerie B-312, Montréal, QC, CA


Inspirée par ma famille paternelle exilée d’Haïti, en mouvance depuis des décennies et disséminée à travers l’Amérique du Nord j’ai, lors d’une résidence à Baltimore, souhaité mettre en exergue les impacts de la délocalisation et ausculter ses effets. J’ai cherché à vivre Baltimore de l'intérieur et mis mon identité métissée à l’épreuve des marges que l’on lui impose ou des accès qu’on lui autorise. J’ai tenté de percevoir ce qui me fait me sentir loin de chez moi et des miens, autant que me voir dans l’«autre» et me perdre chez les autres. Puis j’ai essayé d’identifier ce qui déclenche ces variations d'impressions, constater ce que mon corps reçoit comme information environnementale et comment il la traduit en sensations. Ce faisant, j’ai tenté de revendiquer mon agentivité.

À Baltimore, munie d’un dispositif électronique portable doté de senseurs (dont CO2, luminosité, température), j’ai capté et compilé diverses données environnementales qui m’ont permis de détecter la composition de ce qui m'entoure. La montre connectée que je portais recevait quant à elle les données biométriques (rythme cardiaque, vitesse) traduisant la façon dont mon corps répondait aux conditions auxquelles il était soumis. En parallèle, j’ai noté mes impressions subjectives des quartiers traversés et photographié certains de leurs détails. De ce processus, est né une vidéo numérique faisant la topographie des emplacements que fréquentés par une visualisation chromatique des fluctuations sensorielles qu'ils provoquent, ainsi que des photos.

Projet et résidence réalisés grâce au soutien du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec.



Mark